FANDOM


Je les traitaient comme ils avaient été ma chair et mon sang, donnant amour et récompenses quand ils étaient gentils et...punition quand ils étaient vilains et sales. [...] Mes enfants pensaient que je ne savais rien mais je savais. [...] Et sans moi, Dieu les aurait chassés de son royaume. L'Enfer les guettait. [...] Les filles se montraient plus vaniteuses que les garçons. Je les voyais se mirer tel Jézabel, lustrant les cheveux bouclés. [...] Je leur épargnait la tentation de s'admirer sans cesse. C'était mieux pour elles. [...] J'ai souvent redonner le baptême à ceux qui avaient fautés. Selon les actes et les pensées impurs prouvent qu'ils étaient possédés par le Diable. [...] Il fallait bien les purifier.
—Genevieve Holt[src]

Genevieve Holt était l'ancienne directrice de la Maison Lowell entre 1949 et 1960, qui deviendra plus tard la demeure de la fraternité de l'Université de Sunnydale, située au-dessus du siège de l'Initiative.

Biographie

Bien que Geneviève Holt ait remporté une médaille pour ses soins sur les enfants dont elle avait la charge, elle était en réalité violente, intransigeante et autoritaire envers ses jeunes, les punissant pour la moindre "transgression" des règles bibliques. Elle coupait les cheveux des filles qui s'admiraient dans le miroir pour étouffer toute vanité ou tout besoin de séduction. En outre, lorsque les enfants péchaient, elle leur redonnait le baptême en remplissant la baignoire de la salle de bain et en les maintenant sous l'eau.

Son refus catégorique de permettre aux enfants de découvrir toute sorte de liberté sexuelle a créé un environnement de répression sexuelle au sein de la maison. Quand Rupert Giles l'a accusé d'avoir brimé et maltraité les enfants dont elle avait la charge, en les poussant à réprimer leurs désirs et à chasser leurs pulsions, elle maudit son nom en l'avertissant, à lui et à Alexander Harris et Anya Jenkins qui l'accompagnaient, que l'Enfer les guettait et qu’ils étaient impurs.

En coulisses

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .